Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Techfoliance | 28 juillet 2017

Scroll to top

Top

Aucun commentaire

L’intelligence artificielle au service du risque crédit avec James

L’intelligence artificielle au service du risque crédit avec James

James est une jeune start-up de 20 personnes qui veut révolutionner le secteur du risque crédit grâce à l’Intelligence Artificielle et à la Data Science.

Un an après avoir remporté le prix Money 20/20 de la meilleure startup Fintech européenne, James (anciennement CrowdProcess) est de retour à Copenhagen avec de nouveaux soutiens à son actif.

A propos de James

Guidé par la volonté d’apporter le meilleur de la Data Science à tous les départements de risque bancaires, James est en passe de créer la première Intelligence Artificielle au service du risque de crédit. Actuellement implanté sur trois continents, le produit est déjà utilisé par plus de 25 institutions financières, depuis les institutions bancaires de premier rang jusqu’aux prêteurs alternatifs.

De Crédit Suisse au monde de la FinTech

En 2015, l’entreprise avait pivoté pour se spécialiser dans l’industrie Fintech et construire les fondations de la première Intelligence Artificielle au service du risque de crédit. Deux ans plus tard, ce changement de stratégie a porté ses fruits puisque la solution est aujourd’hui utilisée auprès des départements risques de différentes institutions financières.

La start-up annonce également un tour de table avec des investisseurs prestigieux tels que Gaël de Boissard, ancien membre du conseil d’administration de Crédit Suisse ; Henry Ritchotte, ancien directeur des opérations de la Deutsche Bank et la société de capital-risque BiG Start Ventures, spécialisée dans la FinTech et l’InsurTech.

Monsieur de Boissard devient également membre du conseil d’administration de James, convaincu du potentiel de cette technologie:

“Avec vingt années d’expérience en banque, j’ai toujours été surpris d’observer si peu d’avancées en termes d’analyse de données et d’automatisation de la détermination du risque de crédit. Lorsque j’ai connu James, j’ai su qu’il s’agissait de l’étincelle d’innovation qu’il manquait à ce milieu et je suis aujourd’hui ravi de prendre part à l’élaboration d’un tel projet.”

Fournir des outils de gestion des risques puissants, qui sont le résultat d’études scientifiques menées durant plusieurs années, permettra aux institutions financières de se prémunir contre les crises à venir et protéger leur réputation tout en rendant le système financier dans son plus stable sur le long-terme.

La technologie développée par James affiche d’excellents résultats avec, en moyenne, une réduction de 30% du taux de défaut et une augmentation de 10% du taux d’acceptation des prêts chez ses clients.

Ambition matrix

Après avoir testé le produit auprès de plus de 25 institutions financières sur trois continents différents, la stratégie de l’entreprise s’axe désormais sur l’amélioration du produit et son expansion.

Le cofondateur et directeur de la division Recherche chez James, Pedro Fonseca, a récemment cédé la place de CEO à João Menano, autre cofondateur à qui l’on doit la présence outre-Atlantique de l’entreprise.

Il s’agit d’une nouvelle étape pour James, avec une attention supplémentaire portée au développement du produit à l’international. Le tour de table permettra à l’équipe de se développer en fonction des besoins du marché, particulièrement aux Etats-Unis et en Europe.


 

 

Laisser un commentaire

Connecting you to the Global Fintech Scene

X

Sign up for our weekly digest and be the first to receive the latest news, events and special offers!

FOLLOW US

THANK YOU FOR SENDING!

YOUR E-MAIL HAS BEEN SAVED