Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Techfoliance | 30 mai 2018

Scroll to top

Top

No Comments

Cette génération de banques digitales qui bouleverse les codes de la banque

Cette génération de banques digitales qui bouleverse les codes de la banque

N26, Monzo, Starling ou Atom, ont réalisé des levées de fonds de plusieurs millions de dollars pour bouleverser les codes de la banque traditionnelle. Tous ont une licence bancaire, ce qui leur donne une entière souplesse sur l’exécution du processus de création de produits et services financiers. 

Le visage de ces nouveaux entrants n’est pas que celui de jeunes pousses innovantes. D’autres grandes entreprises non bancaires souhaitent également conquérir les consommateurs français (BtoC) et s’intéressent de très près au secteur de la banque de détail. En témoignent le compte C-zam de Carrefour ou encore Orange Bank du groupe Orange.

D’après Nicolas Miart, Associé chez Exton Consulting:

« Nous sommes convaincus que la mutation du marché enclenchée par cette troisième génération de banques digitales est irréversible et que les banques traditionnelles comme les banques en ligne doivent s’adapter et faire face sans plus tarder. »

Il en est de même pour les services rendus aux professionnels (BtoB), à l’image de la start-up Qonto et IBANFirst.

Cas des banques espagnoles

Depuis plus de 4 ans, les grandes banques du pays ont entamées un vaste chantier pour se positionner dans le secteur des innovations financières, dont voici quelques exemples emblématiques :

• BBVA a fait l’acquisition en 2014 de la banque mobile américaine Simple, pionnière des néo-banques, pour 117 millions de dollars ;

• Caixa Bank a créé sa banque 100% mobile low cost sous la marque Imagin Bank ;

• Santander a relancé sa banque en ligne OpenBank, créée en 1995 et détenant un million de clients, pour la transformer en banque mobile nouvelle génération.

Cas des banques françaises

En France, de nombreux acteurs sont à l’oeuvre pour proposer une expérience utilisateur plus moderne en phase avec les attentes des nouvelles générations :

• Les banques traditionnelles ciblent les « millenials » : BPCE rachète Fidor Bank, Crédit Agricole déploie l’offre Eko, Arkéa rachète Pumpkin pour en faire une néo-banque, crée Max, une plateforme indépendante de services et de gestion multi-comptes et le Crédit Mutuel-CIC déploie sa solution Avantoo ;

• Les banques en ligne élargissent leur audience : Boursorama s’adresse au grand public en retirant les conditions de revenu, Fortunéo intensifie le recrutement des clients « mass affluent » par une offre de carte WorldElite gratuite et ING Direct propose une offre aux professionnels avec un crédit de trésorerie pré-accordé.

Malgré les atouts évidents des banques traditionnelles (base clients, historique de données, etc.), le succès de certaines start-ups vient accélérer le processus de transformation des acteurs historiques.

 


Cet article fut initialement publié dans l’Agefi

 

Submit a Comment

Envoyer à un ami